Zero déchet : apprenez à recycler vos déchets organiques en compost

Par Diane , le 3 juin 2023 - 4 minutes de lecture
faire son compost

Dans une société de consommation où la production de déchets ne cesse d’augmenter, il est essentiel d’apprendre à les valoriser. Le compostage des déchets organiques est une solution efficace et respectueuse de l’environnement pour réduire notre empreinte écologique. Dans cet article, nous vous présenterons les différentes méthodes de compostage et comment les mettre en place chez vous.

Les avantages du compostage

Le compostage présente de nombreux avantages pour notre environnement et nos jardins :

  • Valorisation des déchets organiques : Environ un tiers de nos poubelles sont constituées de déchets organiques qui peuvent être transformés en compost. Ce processus permet de réduire considérablement le volume de déchets envoyés dans les centres de traitement et les décharges.
  • Fabrication d’un engrais naturel : Le compost est un amendement organique riche en nutriments essentiels pour la croissance des plantes. Il favorise la vie microbienne du sol et améliore sa structure, ce qui facilite l’absorption des éléments nutritifs par les racines des plantes. De plus, il constitue une alternative aux engrais chimiques souvent nocifs pour l’environnement.
  • Économie d’eau : Grâce à sa capacité à retenir l’eau, le compost permet de réduire les besoins en arrosage des plantes.
  • Lutte contre l’érosion : Le compost, en améliorant la structure du sol et sa capacité à retenir l’eau, permet de lutter contre l’érosion et le ruissellement des eaux de pluie.

Les différentes méthodes de compostage

Il existe plusieurs méthodes de compostage adaptées aux différents types de déchets organiques et aux besoins spécifiques de chaque foyer. Nous allons vous présenter les principales techniques ainsi que leurs avantages et inconvénients.

À lire :  WC bouchés : 3 méthodes pour les déboucher sans produit chimique

Le compostage en tas ou en bac

Cette méthode consiste à accumuler les déchets organiques dans un tas ou dans un bac (composteur) prévu à cet effet. Les matériaux sont mélangés régulièrement pour favoriser leur décomposition et obtenir un compost homogène.

Avantages :

  • Facilité de mise en place : il suffit de disposer d’un espace extérieur pour pouvoir installer son tas ou son bac de compostage.
  • Capacité importante : cette technique permet de composter une grande quantité de déchets organiques.

Inconvénients :

  • Nécessite un espace extérieur, ce qui peut être problématique pour les personnes vivant en appartement.
  • Le temps de décomposition peut être assez long (6 mois à 1 an).

Le lombricompostage

Le lombricompostage est une technique de compostage qui utilise des vers de terre pour décomposer les déchets organiques et produire du lombricompost, un amendement organique encore plus riche en nutriments que le compost traditionnel. Cette méthode peut être réalisée à l’intérieur ou à l’extérieur grâce à un lombricomposteur.

Avantages :

  • Possibilité de composter en intérieur : cette technique est idéale pour les personnes vivant en appartement et ne disposant pas d’espace extérieur.
  • Production rapide de lombricompost : le temps de décomposition est généralement plus court qu’avec le compostage en tas (3 à 6 mois).

Inconvénients :

  • Nécessite un investissement initial pour l’achat du lombricomposteur et des vers de terre.
  • Capacité de traitement plus limitée que le compostage en tas.

Comment mettre en place son système de compostage ?

Voici quelques conseils pour bien débuter votre expérience de compostage :

  1. Choisissez la méthode adaptée à vos besoins : Prenez en compte votre volume de déchets organiques, l’espace dont vous disposez et le temps que vous êtes prêt à consacrer à l’entretien de votre compost.
  2. Équilibrez les matières : Pour obtenir un bon compost, il est important de mélanger correctement les matières azotées (déchets verts tels que les épluchures de légumes, le marc de café, etc.) et les matières carbonées (déchets bruns comme les feuilles mortes, les cartons, etc.). Un bon ratio est d’environ 2/3 de déchets verts pour 1/3 de déchets bruns.
  3. Maintenez une bonne aération : Les micro-organismes responsables de la décomposition ont besoin d’oxygène pour travailler efficacement. N’hésitez pas à mélanger régulièrement votre compost pour éviter les mauvaises odeurs et accélérer le processus de décomposition.
  4. Humidifiez si nécessaire : Le compost doit être humide sans être détrempé pour favoriser la décomposition. Veillez à ajuster l’apport en eau en fonction des conditions climatiques et du type de déchets.
À lire :  Vous aimeriez faire des économies de chauffage avec le marc de café ? Voici comment faire !

En suivant ces conseils, vous serez en mesure de recycler vos déchets organiques en un compost précieux pour vos plantes et contribuerez ainsi à préserver notre environnement.

Diane

Diane

Hello, je suis Diane, 31 ans, passionnée de jardinage, bricolage et toutes sortes de DIY. À travers ce site, j'essaie d'apporter des réponses aux nombreuses questions que peut se poser un débutant avec un bêche ou une perceuse.

Voir les publications de l'auteur