Comment utiliser un toit terrasse comme isolant thermique ?

Par Diane , le 15 avril 2023 - 5 minutes de lecture
Toit terrasse

Il est aujourd’hui essentiel de bien isoler sa maison afin d’économiser de l’énergie, réduire les dépenses et contribuer à la protection de l’environnement. Parmi les différentes solutions existantes, l’utilisation d’un toit terrasse comme isolant thermique peut être une solution écologique et économique. Dans cet article, vous découvrirez comment tirer le meilleur parti de votre toiture terrasse pour en faire un véritable rempart contre les déperditions de chaleur.

Comprendre le fonctionnement de l’isolation par un toit terrasse

Le toit terrasse est un type de couverture qui se caractérise par sa forme plate ou légèrement inclinée. Il offre plusieurs avantages en matière d’isolation thermique :

  • Réduction des ponts thermiques : Grâce à sa structure uniforme, le toit terrasse limite les ponts thermiques, ces zones où la chaleur s’échappe facilement.
  • Inertie thermique : Le toit terrasse permet à la chaleur stockée dans les matériaux de construction de rayonner lentement vers l’intérieur du logement plutôt que de s’échapper rapidement vers l’extérieur.
  • Isolation par l’extérieur : La pose d’une isolation sur la toiture terrasse évite les problèmes d’humidité et de condensation souvent rencontrés avec une isolation par l’intérieur.
  • Espace supplémentaire : En plus d’isoler votre maison, le toit terrasse offre un espace extérieur pouvant être aménagé en jardin ou en lieu de détente.
À lire :  Comment changer une tête de robinet thermostatique de radiateur

Les différentes techniques pour utiliser un toit terrasse comme isolant thermique

Pour profiter pleinement des avantages d’un toit terrasse en matière d’isolant thermique, plusieurs solutions s’offrent à vous :

1. L’isolation par l’extérieur (ITE)

Cette technique consiste à poser une couche d’isolant sur la surface extérieure du toit terrasse. Elle peut être réalisée avec différents matériaux isolants, tels que les panneaux de polystyrène expansé (PSE), les panneaux de laine de roche ou les panneaux de polyuréthane. L’ITE est particulièrement recommandée pour les constructions neuves ou lors d’une rénovation de toiture, car elle permet d’améliorer considérablement les performances énergétiques du bâtiment tout en évitant les problèmes d’humidité et de condensation.

2. La toiture végétalisée

La végétalisation du toit terrasse est une solution écologique qui apporte une isolation thermique naturelle grâce à la couche de terre et aux plantes qui constituent la toiture. Ce type de toit présente plusieurs avantages :

  • Régulation thermique : Les plantes absorbent la chaleur en été et limitent les déperditions de chaleur en hiver.
  • Protection contre les intempéries : La couche végétale protège la membrane d’étanchéité du toit des UV, du vent et des variations de température.
  • Biodiversité : Un toit végétalisé favorise la biodiversité en créant un habitat pour la faune et la flore.

Toutefois, il est important de vérifier que la structure du bâtiment peut supporter le poids supplémentaire d’une toiture végétalisée avant de se lancer dans ce projet.

3. Le photovoltaïque intégré au toit terrasse

Le photovoltaïque consiste à installer des panneaux solaires sur le toit terrasse afin de produire de l’électricité à partir de l’énergie solaire. En plus de contribuer à l’isolation thermique du logement, cette solution permet de réduire sa facture énergétique et de bénéficier d’un crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE).

À lire :  Les puces : comment les éradiquer de votre maison et protéger vos animaux domestiques

Les conditions pour réussir l’utilisation d’un toit terrasse comme isolant thermique

Afin de garantir une isolation thermique efficace avec un toit terrasse, plusieurs critères doivent être respectés :

  • Étanchéité : Pour éviter les infiltrations d’eau et les problèmes d’humidité, il est primordial de s’assurer que la membrane d’étanchéité de votre toit terrasse est en bon état et posée correctement.
  • Isolation continue : La couche d’isolant doit être posée sans interruption, sans pont thermique, afin de garantir une performance optimale.
  • Choix des matériaux : Les matériaux utilisés pour l’isolation doivent présenter des caractéristiques adaptées à votre projet (résistance thermique, étanchéité, poids).
  • Pente du toit terrasse : Une légère pente est nécessaire pour permettre l’évacuation de l’eau et éviter les problèmes d’infiltration. Il est recommandé d’avoir au moins 1% de pente.

Les aides financières pour isoler un toit terrasse

Il existe plusieurs dispositifs d’aide financière pour vous accompagner dans l’utilisation d’un toit terrasse comme isolant thermique :

  • Crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) : Cette aide fiscale vous permet de déduire de votre impôt sur le revenu une partie des dépenses engagées pour améliorer la performance énergétique de votre logement.
  • Éco-prêt à taux zéro : Ce prêt sans intérêt vous permet de financer les travaux d’isolation thermique de votre toit terrasse.
  • Prime énergie : Versée par certains fournisseurs d’énergie, cette prime finance une partie des travaux d’isolation de votre toiture.
  • Subventions de l’Agence nationale de l’habitat (Anah) : Ces aides sont destinées aux propriétaires occupants aux revenus modestes pour financer des travaux d’amélioration énergétique.

En résumé, utiliser un toit terrasse comme isolant thermique est une solution à la fois économique et écologique, qui permet de profiter d’un espace extérieur tout en améliorant les performances énergétiques de votre logement. N’hésitez pas à vous renseigner sur les différentes techniques d’isolation et les aides financières disponibles pour mener à bien votre projet.

À lire :  Le lierre peut causer l'effondrement de votre mur : comment s'en débarrasser ?
Diane

Diane

Hello, je suis Diane, 31 ans, passionnée de jardinage, bricolage et toutes sortes de DIY. À travers ce site, j'essaie d'apporter des réponses aux nombreuses questions que peut se poser un débutant avec un bêche ou une perceuse.

Voir les publications de l'auteur